Féminité – Maternité

Féminité – Maternité : Qu’est-ce qu’une femme ?

Toute sa vie, Freud s’est interrogé sur ce qu’il appelait le « continent noir » : la femme.

Que veut une femme ?  Féminité – maternité sont des questions essentielles dans la vie d’une femme. Les femmes de par leur nature sont en constante évolution. Leur vie est jalonnée d’étapes fondamentales  : de petite fille à grande, le passage de pré-pubère à pubère (transformation du corps, arrivée des premières menstruations, comment la jeune fille a-t-elle été préparée, enseignée, accompagnée, par ses proches ?), le premier rapport sexuel, la première grossesse, le premier accouchement, puis les accouchements qui suivent qui ne sont jamais pareils.
Les incidents qui peuvent  joncher la route féminine : aménorrhée, fausse couche, œuf blanc, IVG, IVG pathologique, problème à l’accouchement, enfant mort-né, mort subite du nourrisson.
Puis, la vieillesse amène de nouveaux chambardements avec la ménopause. Le corps se transforme à nouveau et son image avec.

La société nous vend du rêve : un enfant quand on veut comme on veut, une grossesse idéalisée, puis une maternité heureuse, au sein d’un couple sans faille.
Rarement, on signale aux femmes que oui c’est la nature qui décide ou plutôt le corps et ses cycles et que ce n’est pas parce qu’elle l’a décidé qu’elle va tomber enceinte au moment choisi. Le réveil est parfois douloureux et être une primipare à 40 ans n’est pas sans conséquence dans l’ici et maintenant mais aussi pour le futur.

La maternité

La période  de la grossesse pour une femme peut être un moment particulièrement propice à la remontée de souvenirs refoulés ou à l’émergence d’une sensibilité accrue, une remise en question repoussée vient au jour. Des questions fondamentales peuvent voir le jour : serais-je une bonne mère ? Pourrais-je concilier ma vie de femme, ma vie professionnelle et ma vie de maman ? Vais-je répéter les mêmes erreurs que mes parents ? Vais-je devenir comme ma mère ? Ou Je ne veux pas être comme ma mère ! C’est parfois le bon moment pour consulter.

Les difficultés à procréer
En amont, la période de la grossesse, la période de procréation ou la difficulté à procréer, peuvent amener la femme à se remettre durement en question. Désirer un enfant, le porter, l’enfanter et se confronter à un petit être réel sont des moments tout à fait distincts dans la psyché humaine.

Toutes ces étapes sont des moments cruciaux dans la vie d’une femme et la société tend à leur offrir une image idéale de la grossesse, de l’accouchement et de l’arrivée du tout-petit. La réalité, elle, est souvent tout autre ! Et la femme se retrouve parfois très seule face à tous ces chamboulements.

L’adoption
Parfois, les pathologies féminines mais aussi masculines orientent les futurs parents vers une adoption et là encore, les parents ne sont pas assez prévenus sur ce qu’est une adoption et les pièges que cela comportent. Là aussi l’adoption est idéalisé et débouche parfois sur des évènements catastrophiques. Un enfant n’est pas un objet que l’on peut rapporter au magasin à part aux USA. Aller adopter un enfant dans un pays étranger ayant subi la guerre et ses conséquences fait qu’on peut se retrouver avec un enfant « mal en point » tant psychiquement que physiquement. Il faut être prêt à supporter un tel poids.

Celles qui ne veulent pas d’enfants…

Pour toutes ses raisons, il ne faut pas hésiter à consulter. Cela permet de faire le tri et d’y voir plus clair, de prendre de meilleures décisions pour soi et les autres. Les femmes portent la vie.

Les commentaires sont clos.