Que cherchez-vous ?

Différence entre un psychologue, un psychothérapeute et un psychanalyste

Le jour où l’on décide de consulter pour la première fois, on est souvent perdu et dépité. Vers qui se tourner ? Quelle est la différence entre un psychologue, un psychothérapeute, un psychanalyste, un psychiatre ?

Toutes ces professions commencent par le même «psy » mais font-elles la même chose ? Ces professionnels ont-ils les mêmes  compétences ? C’est parfois, voir souvent délicat, de s’y retrouver quand on y connaît rien.

Les journaux psychologie magazine hors seriecomme « Psychologies magazine » et autres vous donnent des conseils pour trouver la perle rare. Le professionnel en qui vous pourrez avoir confiance mais est-ce vraiment comme cela que l’on va trouver un bon psy ? Ce n’est pas parce qu’un clinicien a un numéro ADELI qu’il est compétent. La comptabilité, les chiffres, l’administratif, n’ont rien à voir avec l’expérience clinique.

Parfois, il vaut mieux demander autour de soi, à quelqu’un qui a déjà consulté, à son médecin traitant, une bonne adresse de psy  et parfois c’est le hasard qui fait bien les choses. Ca colle et un travail psychique peut commencer. Une mauvaise expérience ne doit pas vous arrêter, il faut continuer à chercher la paire d’oreilles qui vous conviendra. Car même la bonne amie, étudiante en psychologie qui vous déconseillera la psychanalyse car elle n’est plus de mode à l’université  alors qu’elle n’y connaît rien peut totalement se planter ! Elle vous conseillera de vous engouffrer dans une thérapie comportementale ou cognitive. A vous la rééducation ! Est-ce vraiment ce que vous voulez pour vous ?

La psychanalyse est toujours dans un second temps, jamais dans le premier moment. Il faut le battement de l’inconscient pour que la porte de la psychanalyse puisse s’ouvrir et ce battement varie en fonction de chaque être ! Même si cette porte peut s’ouvrir dès la première séance. Le temps pour passer sur le divan est propre à chacun. Donc commençons déjà par nous asseoir en face à face !

Quelles différences entre un psychologue, un psychothérapeute, un psychanalyste, un psychiatre ?

Que cherchez-vous ?

Le psychiatre (psykhê « âme » et iatros « médecin ») est un médecin qui a fait une spécialisation en santé mentale. Il est remboursé par la Sécurité Sociale. C’est le seul hormis les prises en charge en CMP (Centre médico-psychologique). Il diagnostique et traite les maladies mentales.  Il peut s’être spécialisé dans une ou plusieurs psychothérapies, voir même en psychanalyse dans ces cas là il doit abandonner les feuilles de remboursement normalement. Sinon sa première spécialité reste la prescription de médicaments que ce soit un anti-dépresseur, un anxiolytique, un anti-psychotique, un régulateur d’humeur. Alors de quelle humeur êtes-vous aujourd’hui ?

Le psychologue n’est pas médecin. Il a obtenu un diplôme d’état supérieur après un cursus de 5 ans à la faculté. Il a obtenu soit un DESS (Diplôme d’état supérieur spécialisé) pour les vieux de la veille (comme Laure Baudiment) ou ce qu’on appelle désormais un master en psychologie. Il a effectué des stages pratiques en milieu de la santé.  Mais même là, il existe différents courants et différentes formes.

Il y a les psychologues du travail, les psychologues cliniciens spécialisés en psychopathologie (comme Laure Baudiment), les psychologues scolaires, les psychologues pour enfants, les psycho-gérontologues (pour les personnes âgées), les psychosomaticiens (spécialisés en psychosomatique – ce qui désigne les manifestations de troubles psychiques au niveau du corps), les psycho-oncologues (des psychologues qui travaillent avec des personnes atteintes de cancer). Il y a ceux qui sortent de l’université et ceux qui sortent de Psycho’Prat (une école privée donc payante pour psychologues).

Laure Baudiment reçoit des personnes souffrant dans leur corps (eczéma, asthme, douleurs diffuses, fibromyalgie, névralgies) et dans leur organisme (maladies auto-immunes, cancers).

Les psychistes (terme employé au sein du RPH pour résumer « psychologue, psychothérapeute, psychanalyste, psychiatre » et introduit par Fernando de Amorim) savent bien que c’est seulement une fois le diplôme acquis que la vraie formation commence si elle n’a pas été commencée durant les études via des stages. Avec de la chance, vous tomberez sur un psychologue, un psychothérapeute ou un psychiatre qui a compris que l’on ne pouvait pas s’occuper d’autrui sans commencer par soi-même, que la formation du psychiste ne passe pas seulement par l’université mais aussi en se soumettant à ce qu’on veut appliquer à autrui.

Le précepte « Connais-toi toi-même, laisse le monde aux Dieux » était gravé sur le fronton du temple de Delphes consacré à Apollon. Une deuxième traduction dit « Connais-toi toi-même et tu connaitra l’univers et les Dieux » ce qui n’est pas du tout la même chose (Cf.  Pierre Courcelle, Connais-toi toi-même  : de Socrate à Saint-Bernard. Etudes Augustiniennes, Paris, 1974) .

psychanalysteSocrate (470-399) (Cf. Guy Lazorthes – « Connais-toi toi-même. Actualité de l’injonction de Socrate) que l’on ne connaît que par Platon, n’en a retenu que la première partie ! Mais s’agit-il pour nous de mieux se connaître ?

Les connaissances peuvent s’accumuler et nous pouvons continuer à ne rien savoir de nous-même car nous souhaitons rester ignorant du jeu psychique qui nous habite, nous restons ignorants de notre propre savoir. Il s’agirait donc plus d’un « sais-toi toi-même » ou « saches-toi toi-même ». C’est ce que la psychanalyse vous propose ! Elle vous propose d’en savoir un peu plus sur vous-même et sur ce savoir insu qui vous habite, sur ce qui vous pousse à faire tel ou tel acte ou telle répétition. Ce qui vous permettra par la suite de fonctionner autrement et de trouver un apaisement.

Le psychothérapeute quant à lui pouvait jusqu’il y a peu de temps « faire et être » ce qu’il lui semblait bon. L’article 52 de la loi N° 2004-806 du 9 août 2004 a tenté de mettre de l’ordre  dans l’usage du titre de psychothérapeute afin de protéger les patients. Mais nous nous interrogeons encore sur le but réellement recherché par l’ARS (Agence Régionale de Santé). Le titre de psychothérapeute est donc réglementé et il faut être enregistré sur la liste de l’ARS sinon même le psychologue le « meilleur » soit-il se voit ficher d’une « pratique hors cadre légal » ! Est-ce bien raisonnable ?

Le psychanalyste est celui qui a su porter une cure à son terme, en premier lieu la sienne ! Il est celui qui se forme, se reforme et se réforme sans cesse. Ce métier nécessite un battement régulier et quotidien du fer tel le forgeron dans le but d’extraire l’or de chaque être, l’être qui a le courage de s’allonger pour parler ses pensées ! L’or de chaque être s’extrait par la bouche, par l’enclos des dents comme dirait Fernando de Amorim, par les mots que cet être aura le courage de laisser passer sans juger, trier ou censurer.ue cherchez-vous ?

Quel mot s’est échappé de l’enclos de tes dents ?

(Iliade, Chant IV, 350)

Ce métier comme nous l’a indiqué Freud,  fait partie des trois métiers les plus difficiles avec l’éducation et la politique. Le psychanalyste ne s’autorise que de lui-même « mais aussi de quelques-autres » comme nous l’a précisé Jacques Lacan et comme certains l’oublient parfois.

Il peut être médecin-psychiatre, psychologue de formation, ou philosophe ou historien mais il sera inscrit sur la liste des membres d’une école de psychanalyse qui témoignera de son engagement au sein de cette même école.

Le psychanalyste au sein de l’Ecole du RPH (Réseau pour la psychanalyse à l’hôpital) s’engage à rester sur le divan, histoire de rester un psychanalysant comme les autres même s’il a terminé sa propre psychanalyse car c’est à ce prix – et à ce prix seulement – que nous VOUS protégeons un peu plus et nous éloignons plus sûrement de « toutes déconnades ».

Au sein du RPH, les psychanalystes et les psychothérapeutes sont donc tous en psychanalyse, en supervision ou contrôle hebdomadaire, ils sont responsables de groupes d’études, ils participent à la réunion clinique mensuelle et à un ou plusieurs séminaires, ils sont membres d’autres école de psychanalyse, participent à des colloques, écrivent des livres.

Ils sont invités à  poursuivre leurs études. Un psychanalyste ne chôme pas ! Il en va de sa clinique et de son avenir. Il est à l’ouvrage ! 

Voilà vous avez une vue d’ensemble sur ce qu’est un psychologue, un psychiatre, un psychothérapeute ou un psychanalyste ! Que cherchez-vous ?

Mais nous avons oublié quelqu’un ! Ce quelqu’un c’est celui qui fait toute la différence, celui qui nous montre le chemin, celui qu’on appelle L’INCONSCIENT ! 

Nous travaillons avec l’inconscient et c’est bien lui qui est appelé à la rescousse pour soulager misères, souffrances, symptômes, inhibitions, angoisses…. Vous êtes timides ? Vous hésitez ? Interrogez-vous ? Avez-vous réellement envie de passer votre vie à répéter les mêmes erreurs ? Que cherchez-vous ? Que voulez-vous ?

Les commentaires sont clos.